11ème Projection dimanche matin - Le baiser de la femme araignée

11ème projection organisée par  L'Association Henri Langlois , qui s'inscrit dans le cadre du Festival "Désir Désirs" (Programme téléchargeable ici) , elle aura lieu le dimanche matin 29 janvier 2023 à 10h30. 

Le film choisi est Le baiser de la femme araignée (Kiss of the spider woman / O beijo da mulher aranha) de Héctor Babenco.

États-Unis / Brésil – 1985 – 2h00 – Avec William Hurt, Raul Julia, Sonia Braga...

Le baiser de la femme araignée
LE BAISER DE LA FEMME ARAIGNÉE
© 1985 HB FILMES / SUGARLOAF FILMS, Inc.
Tous droits réservés

Dans une dictature d'Amérique Latine, deux détenus sont incarcérés dans la même cellule : l'un, le journaliste Valentin, pour ses convictions politiques, l'autre, Molina, pour une affaire de mœurs. Opposés l'un à l'autre par bien des aspects, chacun doit faire une part du chemin qui pourrait les amener à plus de compréhension. Et pendant ce temps-là, la dictature veille sur eux…

Adapté du célèbre roman éponyme de Manuel Puig, le film met en scène avec subtilité la relation entre les protagonistes brillamment incarnés par les acteurs. Héctor Babenco, toujours intéressé par les marges de la société, nous parle de la répression dans un régime autoritaire, en livrant des images étonnantes qui mêlent la cruauté du monde carcéral à la poésie onirique du monde imaginaire.

10ème Projection dimanche matin - Que le spectacle commence...

10ème projection organisée par  L'Association Henri Langlois , première de l'année 2022/2023, elle aura lieu le dimanche matin 4 décembre 2022 à 10h30. 

Le film choisi est Que le spectacle commence (All that jazz) de Bob Fosse.

États-Unis – 1979 – 2h – Avec Roy Scheider, Jessica Lange, Leland Palmer, Ann Reinking...

Que le spectacle commence
Droits réservés

Joe Gideon, talentueux chorégraphe, prépare un spectacle pour Broadway. Il envisage une retentissante comédie musicale. Au cours des répétitions, il est victime d'un infarctus, et sa vie commence à défiler : d'un côté, une vie dominée par la passion absolue qu'il voue à son art, d'un autre côté une vie trépidante jonchée de femmes, de drogues et d'alcool. Il est dans les coulisses de la mort, mais The show must go on.

Dans un film largement autobiographique, Bob Fosse, brillant chorégraphe et cinéaste, fait le portait lucide d'un créateur en proie à des difficultés et en dialogue avec sa propre mort, au centre du tableau impitoyable du monde du spectacle dans les années 1970. Les chorégraphies, la musique, la mise en scène et le montage font de ce film un spectacle envoûtant.

Page 1 sur 6