Projection du dimanche matin 6

6ème projection organisée par  L'Association Henri Langlois  d'un film de patrimoine le dimanche matin à 10h30. 

La séance aura lieu Dimanche 5 décembre 2021 à 10h30.

Le film choisi est Les chaussons rouges (The red shoes) de Michael Powell et Emeric Pressburger

Royaume-Uni – 1948 – 2h14 – Avec Anton Walbrook, Marius Goring, Moira Shearer

Les chaussons rouges

Lors de la soirée de première de la nouvelle création des ballets Lermontov, Julian Craster, jeune compositeur, constate avec indignation que des pages entières de son travail ont été introduites dans la partition. Il s'en plaint au directeur de la troupe, Boris Lermontov, qui lui offre de l'engager en tant que répétiteur d'orchestre. D'un autre côté, Lermontov fait la connaissance de Victoria Page, une jeune danseuse passionnée par son art et qui cherche à entrer dans sa troupe. L'intransigeant Lermontov accepte, et décide de monter "Les chaussons rouges"…

En adaptant librement le célèbre conte d'Andersen, le duo Powell–Pressburger livre une intrigue riche et puissante sur le rapport entre l'art et la vie. L'action, dont les protagonistes sont incarnés par nombre des plus grands danseurs et chorégraphes de l'époque, se déroule dans le monde du ballet. Peintes avec une créativité inouïe, et dans une large gamme de couleurs subtiles, les images sont éblouissantes.

Projection du dimanche matin 5

5ème projection organisée par  L'Association Henri Langlois  d'un film de patrimoine le dimanche matin à 10h30. 

La séance aura lieu Dimanche 17 octobre 2021 à 10h30.

Le film choisi est Gare centrale (Bab al-Hadid) de Youssef Chahine

Égypte – 1958 – 1h14 – Avec Youssef Chahine, Hind Rostom, Farid Chawki

Gare centrale

Kenaoui, un homme boiteux à l'esprit simple, est vendeur de journaux à la gare centrale du Caire. Il est amoureux de la belle Hanouma, vendeuse clandestine de boissons. Quant à elle, elle rejette sa cour assidue car elle est promise à Abou Seri, un porteur occupé à fonder un syndicat…

Avec Gare centrale, entre drame psychologique et film noir, Youssef Chahine transgresse les tabous de son temps, en osant traiter des maux de la société égyptienne, à travers le portrait méticuleux de ses personnages. Il signe ici son premier "film d'auteur", film dans lequel sa parole est d'autant plus forte qu'il y interprète le personnage principal, dévoilant au passage son admirable talent d'acteur.

Page 1 sur 3