Ateliers d'initiation au langage cinématographique

L'Association Henri Langlois de Tours vous propose à nouveau des « Rendez-vous Cinéfil » pour apprendre à voir autrement un film. Sous la forme d'ateliers et à partir de courts extraits filmiques, les participants pourront repérer, analyser et évaluer les choix cinématographiques opérés par le réalisateur pour créer du sens. Ces ateliers, ouverts à tous, ne nécessitant aucun pré-requis, seront comme une introduction à la projection des films que la Médiathèque François Mitterrand organise en collaboration avec la Cinémathèque de Tours.

Activité momentanément interrompue.

L'actualité du Cinéma :

Retrouvez ici l'actualité du cinéma vue dans la presse et ailleurs : Les (re)sorties de films importants dans l'histoire du cinéma, la sortie de DVD et de livres mais aussi des informations sur des évènements cinématographiques.

Mise à jour du 30-05-2018

Des livres sur le cinéma

A propos de la liberté d’expression :
Les sensibilités religieuses blessées – Christianismes, blasphèmes et cinéma – 1965-1988.
Jeanne Favret-Saada – Editions Fayard
A la manière d’enquêtes journalistiques approfondies s’appuyant sur des archives inédites, Jeanne Favret-Saada relate les ennuis subis par certains projets cinématographiques en Europe et aux Etats-Unis, qualifiés de blasphématoires par des mouvements religieux radicaux, ayant tout fait pour retarder leur réalisation et bloquer leur sortie en salle.
Il s’agit de quatre films qui font partie aujourd’hui du répertoire international : Suzanne Simonin, La Religieuse de Diderot (Jacques Rivette – 1966), Je vous salue, Marie (Jean-Luc Godard – 1985), Monty Python : La vie de Brian (Terry Gilliam et Terry Jones – 1979) et La Dernière Tentation du Christ (Martin Scorsese – 1988).
Pendant près d’un quart de siècle, des groupes de dévots ont déployé une énergie considérable pour obtenir la censure de films qu’ils jugeaient blasphématoires. Les quatre récits que contient cet ouvrage retracent un moment important de l’histoire de la liberté d’expression.
Jeanne Favret-Saada, directrice à la Section des sciences religieuses de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, a étudié la sorcellerie dans le Bocage de l’Ouest français, puis l’antisémitisme chrétien et les accusations de blasphèmes dans l’Europe actuelle.

Pour les amateurs de westerns :
20 ans de Western Européen – Réalisation des Editions de la Méduse
Alain Petit - Réédition par Artus Films
« 1964, avec Pour une poignée de dollars, Sergio Leone lance la vague du Western européen. Le succès est tel que plus de 700 films vont être produits, réalisés par Corbucci, Sollima, Valerii, Castellari … Afin de se démarquer des modèles classiques américains, les italiens puisent dans leur mythologie, dans l’héritage du baroque et de l’opéra. L’action est omniprésente, la violence visuelle, les personnages crasseux, la musique exemplaire … (Extrait de la présentation du livre).
Les écrits d’Alain Petit, amorcés en 1978, première étude sérieuse sur le western européen, diffusés dans les années 80 sous forme de fascicules, ont été réédités en 2015 sous le titre « 20 ans de Western Européen ».
A côté des films les plus connus, c’est l’occasion de faire quelques découvertes, comme le film de Carlo Lizzani, Requiescant (traduit en « Tue et fait ta prière ») en 1967, avec Pier Paolo Pasolini dans le rôle d’un défenseur des opprimés face à une bande faisant régner la terreur dans la région.
« Le présent ouvrage est dédié : à tous les déracinés, tous les marginaux qui s’entassent dans les salles de Strasbourg-Saint Denis, Barbès- Rochechouart ou Belleville pour y quérir quatre vingt dix minutes d’évasion et à tous les auteurs, réalisateurs, techniciens et comédiens pour qui le western européen fut autre chose qu’un simple gagne pain. » (Alain Petit).
Alain Petit, collabore à différentes revues (Horizons du Fantastique – L’Ecran Fantastique – Mad Movies) et devient membre fondateur du Collectif Cinéma bis. En 1980 il crée Les Editions de la Méduse pour publier ses écrits sur le western européen.

Pour une meilleure lecture des « objets » au cinéma :
Dictionnaire des objets dans le cinéma – Yannick Lemarié – Editions Dumane
« Le cinéma est assurément le lieu où les corps s’exposent. Mais, un film ne serait pas tout à fait un film sans la lumière, le son, le décor … et les objets. Ce dictionnaire est l’occasion d’évoquer quelques collaborateurs de l’ombre, ceux dont on parle moins et qui, pourtant jouent un rôle essentiel dans la réalisation : les ensembliers, les chefs-décorateurs, les accessoiristes. » (Extrait de la présentation du livre).
Trois impératifs ont guidé l’auteur de cet ouvrage : le mot « objet » est pris au sens le plus large (objets matériels mais également acteurs), la parole est donnée aux professionnels qui travaillent dans l’ombre et engagement d’une réflexion sur la place de l’objet dans notre monde et le rôle du cinéma dans cette relation.
Une citation de Victor Hugo (page 250) illustre le propos de l’auteur : « L’art, outre sa partie idéale, a une partie terrestre et positive … Il a, pour ses créations les plus capricieuses, des formes, des moyens d’exécution, tout un matériel à remuer. Pour le génie, ce sont des instruments ; pour la médiocrité, des outils. » (Préface de Cromwell, 1827). Ce que dit Victor Hugo pour la littérature vaut bien également pour le cinéma !
Yannick Lemarié, critique de cinéma à la revue Positif, auteur d’articles dans différentes revue est également Président de l’association Atmosphère 53 qui organise tous les ans un grand festival de cinéma en Mayenne.

 

Mise à jour du 28-04-2016

Des films qui ressortent en salles

« M » de Joseph Losey (1951) – Remake du film de Fritz Lang. Véritable film « noir » ancré dans la réalité sociale américaine de l’époque.

« Fatty se déchaine » avec trois courts-métrages de Roscoe Arbuckle : « Fatty garçon boucher »  (1917) – « Fatty à la clinique » (1918) – « Love » (1919). Fatty, personnage créé par Roscoe Arbuckle, qui a évolué dans plus de 150 courts-métrages, fut avec le Charlot de Chaplin, un des grands du burlesque à cette époque. Accusé d’être responsable de la mort d’une actrice en 1921, sa carrière s’acheva brutalement.

Des DVD pour son plaisir

« Miss Mend » de Boris Barnet et Fedor Ozep (1926) – Serial d’espionnage soviétique conçu pour rivaliser avec la production des Etats-Unis – Lobster Films.

« La Taverne de la Jamaïque » d’Alfred Hitchcock (1939) – Film très peu « hitchcockien », influencé par la forte personnalité de Charles Laughton, également producteur du film – Carlotta films.

Des livres sur le cinéma

« La Maison cinéma et le monde – Tome IV : Le Moment « Trafic » - 1991-1992 » - Serge Daney – Editions POL - Articles, entretiens et conférences correspondant aux deux dernières années d’activité de Serge Daney (décédé en 1992), critique emblématique aux Cahiers du cinéma puis à Libération, avant de créer sa revue « Trafic ». Question lancinante de sa part : quel devenir pour le cinéma face à l’envahissement des médias par un flot ininterrompu d’images ?

« La Vision partielle. Ecrits sur le cinéma » - Pascal Bonitzer – Editions Capricci – Parcours de Pascal Bonitzer aux Cahiers du cinéma de 1969 à 1986. Ecrits denses et précis, donnant à voir les films et leur contenu, insistant sur l’importance du hors-champs et de ce qui n’est pas visible.

« Orson Welles » - Biographie par Anca Visdei – Editions de Fallois – Orson Welles : un auteur, un réalisateur, un comédien, un personnage, une légende. Biographie qui vient enrichir la très importante bibliographie sur Orson Welles et nous livre toutes les découvertes qui ont pu être faites sur cette œuvre étonnante au cours des dernières années.

« Roman » par Polanski – Editions Fayard – Autobiographie publiée en 1984 rééditée, enrichie d’un épilogue racontant les trente dernières années écoulées, où il est beaucoup question de son film le plus personnel, Le Pianiste.

 

 

 

Mise à jour du 28-01-2016

Des films qui ressortent en salles

Seuls les anges ont des ailes d’Howard Hawks (1938-1939) avec Cary Grant, Rita Hayworth, Jean Arthur. Film qui concentre les thèmes et situations que l’on retrouve dans la plupart de ses films.

Une femme dans la tourmente de Mikio Naruse, réalisé en 1964, jamais sorti en France jusqu’à présent. Cinéaste beaucoup moins connu (né en 1905 – mort en 1969) que Mizoguchi, Ozu et Kurosawa, dont les films parlent de la vie quotidienne des gens ordinaires.

Des DVD pour son plaisir

Partie de campagne et La chienne de Jean Renoir. Deux films récemment restaurés, accompagnés d’un document sur « la direction d’acteur » de Jean Renoir lui-même. Editions M6 Video.

Des livres sur le cinéma

« Accattone » de Pier Paolo Pasolini – Scénario et dossier – Editions Macula Le film – Coffret comprenant 2 volumes avec le scénario original, de nombreux textes et photos qui racontent en quelque sorte l’entrée de Pasolini au cinéma.

La piste Pasolini de Pierre Adrian – Editions Equateurs - Enquête et réflexions sur le cinéaste assassiné en novembre 1975.

(A l’occasion du quarantième anniversaire de sa mort, plusieurs manifestations organisées par le gouvernement italien ont rendu hommage à Pier Paolo Pasolini).

Woody Allen film par film de Jason Solomons – Editions Gallimard – Etudes sur les 55 longs-métrages du réalisateur, illustrées de photos, d’affiches et de portraits.

Disparition

Ettore Scola (10/05/1931 – 19/01/2016) : « réalisateur difficile à classer, héritier direct de Vittorio de Sica mais également d’auteurs plus politiques, comme Francesco Rosi et Elio Petri. Un humaniste engagé » selon Jean Gili.
Voir l’article qui lui est consacré, pages 4 et 5 du Cinéfil numéro 46.

 

Mise à jour : 20-11-2015

Des films qui ressortent en salles

Le Conformiste (1971) de Bernardo Bertolucci - Adaptation d’un roman d’Alberto Moravia, avec Jean Louis Trintignant, Dominique Sanda, Stefania Sandrelle. Cinquième long-métrage d’un réalisateur proche de Pasolini, Bellochio et bien d’autres. Itinéraire d’un homme sans conviction dans l’Italie sous Mussolini jusqu’à la fin du régime.

Les Aventures du capitaine Wyatt (1951) de Raoul Walsh – Avec Gary Cooper et Mari Aldon – Transposition en Floride, d’un de ses précédents films, Aventure en Birmanie (1945), avec une compagnie dirigée par Gary Cooper, pourchassée par les indiens Séminoles.

Des DVD pour son plaisir

Lumière ! DVD/BLU-RAY - édité par l’Institut Lumière/ France Télévisions – Une petite partie des plus anciens films tournés par les frères Lumière et leurs opérateurs à travers le monde, restaurés en haute définition.

Coffret Werner Herzog - volume 3 – édité par Potemkine et Agnès b. – Ce coffret contient douze films documentaires, tournés dans des pays différents, réalisés entre 1984 et 2000, dont certains sont méconnus.

La liberté d’expression bafouée

Keywan Karimi, réalisateur de documentaires, condamné à six ans de prison et 223 coups de fouet par le régime iranien. La liste des artistes iraniens condamnés est longue. En 2010, ce fut Jafar Panahi, interdit de tourner des films pendant 20 ans ; son dernier film, tourné clandestinement, Taxi Téhéran, a été primé en 2015 à Berlin.

Des livres sur le cinéma

Le cinéma de Roland Barthes de Philip Watts – Etats-Unis – Edition de l’incidence – Ouvrage reprenant une trentaine d’articles de Roland Barthes sur le cinéma, qui remettent peut être en cause sa réputation vis-à-vis d’un art qu’il considérait comme un instrument d’asservissement des esprits et d’aliénation capitaliste.

The Charlie Chaplin Archives – Sous la direction de Paul Duncan – Edition Taschen – Une monumentale monographie sur Charlie Chaplin de 560 pages qui retrace son parcours, à partir d’archives, de témoignages, de coupures de presses, de photos, d’affiches … Une mine d’informations sur ses films, ses méthodes de travail, ses réflexions qui ne peut que combler ses admirateurs.

Le Brady, Cinéma des damnés de Jacques Thorens - Editions Verticales – Hommage au mythique cinéma parisien (39 boulevard de Strasbourg), spécialiste des films de série Z et X, ouvert en 1956 et racheté par Jean Pierre Mocky en 1994 qui ouvre une seconde salle.

Disparitions

Chantal Akerman (6/06/50 – 5/10/15) – Cinéaste belge, dont les nombreux films (plus d’une vingtaine) touchant tous les genres, la rende inclassable. La présence récurrente d’éléments de mise en scène (comme les décors, lieux, cadrages …) illustrent les thèmes développés (l’angoisse, la solitude, l’enfermement …) dans ses films. Chantal Ackerman s’est donné la mort à Paris, quelques mois après la disparition de sa mère, rescapée d’Auschwitz. Les Rendez-vous d’Anna (1978) a été programmé par la Cinémathèque en mars 2010.

Danièle Delorme (9/10/26 – 17/10/15) – Après le cinéma (Gigi, Voici le temps des assassins, ses films les plus connus) et le théâtre, Danièle Delorme se consacre à la direction d’une maison de production, créée ave Yves Robert, La Guéville, qui produit La Guerre des boutons.